Formation au modèle de développement Humain - RIPPH

Processus de production de réflexion pour les futurs équipiers du PPH…

 

L’approche situationnelle du handicap fait partie de nos préoccupations depuis de nombreuses années. Le modèle de développement humain proposé ici par le RIPPH (réseau international de processus de production de handicap)  est inscrit dans  la feuille de route du projet d’établissements des CRP-CPO-UEROS de l’UGECAM des Hauts de France comme axe majeur de l’accompagnement pluridisciplinaire. La route est encore à tracer, mais au regard de l’engouement que cette formation soulève, nous ne doutons pas de la réussite de son déploiement. Merci à Messieurs Pierre CASTELEIN et Jean Louis KORPES pour cette intervention de haut niveau et, à l’équipe pour ce bel investissement.

Guy ROBERT- Directeur (CLRP- UEROS)

 

La formation des professionnels des deux CRP-CPO-UEROS de Lille et de Berck à ce modèle conceptuel du handicap a créé les conditions d’une approche, d’un langage, et d’une méthodologie d’interventions communes entre nos structures. La dynamique instaurée durant cette formation à la fois riche et dense sera à poursuivre auprès du collectif de travail. Le but étant d’essaimer l’approche et de poursuivre le travail de réflexion permanent quant à nos pratiques quotidiennes auprès des personnes que nous accompagnons dans leur projet de vie, incluant toutes les dimensions. Nul doute que l’enrichissement mutuel des professionnels des deux sites perdurera au travers notamment des groupes de travail  du Projet d’établissement et l’appui remarquable des formateurs du RIPPH !

Amélie MOREL-SOMON – Directrice (Centre La Mollière)

 

14 collaborateurs des CRP de Lille, de Berck et de l’UEROS ont été formés récemment au modèle anthropologique de développement humain du Processus de production du handicap (MDH-PPH). Ce modèle de décryptage des situations de handicap nous vient tout droit du Québec. Tout au long de notre vie nous nous développons en interaction avec ce que nous sommes, notre environnement et notre participation sociale. Etudier les habitudes de vie des personnes,  tout en identifiant les causes et les conséquences de maladies, de traumatismes et autres atteintes au développement de la personne et cela dans  son environnement de vie,  permet de mieux comprendre l’apparition de situations de handicap et ainsi de mieux accompagner.

Les « équipiers PPH » des deux CRP auront demain pour objectif de sensibiliser d’autres collaborateurs des deux établissements  à ce modèle, dans l’objectif de faciliter davantage le travail pluridisciplinaire et le développement du projet personnalisé.  

Julien CHASSAGNE – Responsable de service – en charge du déploiement du modèle (CLRP)

 

« Ce modèle est essentiel pour comprendre et faire face à la diversité et complexité des situations de handicap, permettant d’ajuster un accompagnement pour chacune des personnes, tout en incarnant des valeurs fortes. Si les apports sont essentiels dans la pratique de chacun des professionnels, l’appui sur ce modèle ne peut être pleinement bénéfique qu’à travers une appropriation par l’équipe pluridisciplinaire dans son ensemble. L’enjeu devient par conséquent pour les équipes : de percevoir l’intérêt de ce modèle de façon unanime, de modifier des habitudes de travail en intégrant l’utilisation de ce modèle dans les pratiques ».                                                                                                                             

Alexandre DEDOURGE - Psychologue du travail – ergonome (CLRP)

 

« Belle formation stimulante et enrichissante, animée par des formateurs passionnants !

Cette formation m’a permis une remise à jour et un approfondissement de mes connaissances sur le MDH - PPH. Cette démarche aidera à garantir une vision commune dans notre accompagnement des usagers et soutiendra la mise en place d’un projet personnalisé avec un langage commun à tous les professionnels. »                                                                                                                                                                                                           

Angéline DURIEZ – Ergothérapeute UEROS

 

« Le modèle MDH PPH est un modèle qui nous permettra de traiter nos stagiaires avec égalité sans distinction de sexe, d’âge, de handicap, d’origine sociale ou ethnique. Ils pourront au travers des outils MDH PPH être libres de s’exprimer, de faire des choix et de partager leurs besoins prioritaires  au moment de l’accompagnement. Leur avenir leur appartiendra. Notre mission sera d’être des  facilitateurs d’Avenir répondant aux valeurs fondatrices de l’Assurance Maladie : égalité, solidarité, accessibilité ».

Nathalie FOURDIN - Coordonnatrice Pôle Inclusion (CLRP)

 

« formation intense et riche en émotion ! Elle nous a permis de mieux appréhender le modèle de Processus de Production du Handicap et d’en comprendre le sens et les enjeux… ainsi que de réfléchir à sa mise en application dans nos pratiques quotidiennes.

Sa mise en œuvre pourrait favoriser et valoriser notre travail pluridisciplinaire, proposer une échelle d’évaluation commune selon un langage commun. C’est un « fil rouge » qui  nous permettrait de réunir tous les acteurs autour d’un projet individualisé dont les priorités d’intervention seraient fixées grâce à une meilleure prise en compte des besoins de la personne et de toutes les dimensions de sa vie… Un travail conséquent nous attend dans les mois à venir pour que ce projet se concrétise et que ce modèle soit au cœur de nos pratiques.Je garde un très bon souvenir de cette formation où nous avons pu échanger et collaborer avec nos collègues du centre Lillois ! Nous nous sommes enrichis mutuellement par nos échanges  et nos expériences respectives. Nous avons aussi collaboré de manière constructive avec un seul et même objectif: faire évoluer nos pratiques ! »

 Alice GILLON – Monitrice atelier tertiaire Préorientation (Centre La Mollière)

 

« Le MDH-PPH est un modèle riche et dynamique. Il a notamment pour intérêt de proposer un langage commun au sein d’une équipe et des différents dispositifs d’une structure. Dans cette conception, la responsabilité du handicap n’est plus portée par l’usager mais sur sa relation avec son environnement. Centré sur les besoins et les potentiels de la personne, il vise une pleine participation sociale de la personne ».

Marion GRISOT – Responsable UEROS – Neuropsychologue (UEROS)

 

« Cette formation a permis d’unir et de partager nos expériences pour fonder et construire dans une même optique, les projets de demain. Ce nouveau regard permettra d’œuvrer pour une approche commune, dans le respect des choix de ceux qui vivent une ou des situations de handicap.Les bénéficiaires deviendront des acteurs principaux de leur parcours, nos collègues des scénaristes qui feront évoluer leur histoire tout au long de la vie.»

Stéphanie HAGNERE – Monitrice atelier cognitif Préorientation (Centre La Mollière)

 

« Cette formation, orchestrée par deux formateurs hors pairs, m’a offert un nouveau regard sur la situation de handicap. Sous un 1er aspect théorique, il en ressort un réel bénéfice attendu pour les personnes que nous accompagnons ».                                     Claire HOUZET – Médecin (CLRP)

 

« Ce modèle conceptuel est un modèle positif au sens où il ne place pas la responsabilité du handicap sur la personne. Il constitue à mon sens un lexique ou le « que sais-je ? » que devraient connaître tous les professionnels concernés par l’adaptation, la réadaptation, la participation sociale et l’exercice des droits des personnes ayant des incapacités et de leurs familles ».                                   

Cécile KOZERA - Coordonnatrice Préorientation (CLRP)

 

« La formation au MDH -PPH permettra à l’ensemble des professionnels d’avoir une méthodologie et un  langage commun pour analyser les situations souvent complexes des bénéficiaires que nous accompagnons au quotidien et ainsi prioriser nos actions d’interventions. Au-delà de l’expertise d’intervention auprès des bénéficiaires, le modèle du MDH-PPH permettra aux professionnels de développer des compétences et de renforcer le travail de collaboration existant dans nos pratiques professionnelles. Cette formation aura été passionnante, amenant une vision de hauteur qui à mon sens pourra enrichir les professionnels et offrir un accompagnement optimal au plus près des besoins des bénéficiaires accompagnés. Le MDH-PPH permet ainsi de voir que « La situation de handicap n’est pas toujours celle que l’on croit! »                                                     

Laura LEROY – Psychologue du travail coordinatrice du dispositif Accès Cible (Centre La Mollière)

 

« La formation a été complète puisqu’elle nous a permis de nous approprier le modèle précisément et dans son intégralité tout en nous proposant des techniques d’animation riches et variées avec l’accent mis sur l’implication de chacun des participants. Le modèle MDH-PPH permet une réelle vue d’ensemble sur les situations que nous rencontrons quotidiennement. Nous travaillons en équipe pluri-disciplinaire mais ce modèle nous permettra d’aller encore plus loin en offrant un langage commun pour tous qui facilitera nos pratiques.»           

Maxime LEBLOND – Conseiller en Insertion Professionnelle et en BIC (Centre La Mollière)

 

« un beau temps d’apprentissage et  d’échange soutenu avec nos collègues du CLRP et ceux de BERCK autour de ce modèle MDH-PPH … Cet outil à s’approprier et  développer ouvre de nouvelles perspectives dans l’harmonisation de nos pratiques, en adoptant un langage commun, au bénéfice de nos publics accueillis entre nos différents services et à terme nos établissements »                                              

 Peter MASCLET – Formateur (CLRP)

 

«  Formation très enrichissante ! Un contenu très adapté à notre attente, beaucoup de réflexion sur notre métier, un outil très pertinent dans notre pratique ».                                                                 

Céline RENAULT – Formatrice (CLRP)

 

« Ce temps de formation sur le modèle MDH-PPH a permis de prendre le temps de réfléchir sur nos pratiques, d’installer un langage commun, de réfléchir a l’importance d’un travail collaboratif, et de mettre la personne au centre de son propre accompagnement, ce qui selon moi est essentiel ».

Elodie ROBERT- Psychologue Clinicienne (CLRP)

Accès simple - texte simplifié